David Veilleux parfaitement intégré dans sa nouvelle formation Europcar

Daniel FERTIN

David Veilleux comme toute l'équipe Europcar, est dans le sud de l'Espagne actuellement pour le premier rassemblement. Même à Valence c'est actuellement l'hiver, il n'y fait qu'entre 12 et 15 ° ! Un temps idéal pour rouler donc.

Au milieu des coureurs qui seront ses coéquipiers dès le mois prochain, il roule 4 à 5 heures par jour et nous annonce qu'il a repris l'entraînement depuis plus longtemps que les années précédentes. « A la maison j'ai augmenté les charges de travail et j'irai rouler en Floride autour de la période de Noël » ajoute-t-il en nous signalant que l'équipe compte sur lui dès le début de saison.

A ce jour, tout n'est pas encore établi définitivement pour ce qui concerne son calendrier de courses. S'il n'est pas dans la sélection pour le Tour de Langkawi il commencera en France au GP de la Marseillaise puis à l'Etoile de Bessèges. Pour la suite, pour David comme pour tous les coureurs des équipes françaises, un gros point d'interrogation subsiste, quelles équipes seront sur la ligne de départ du Tour méditerranéen ? Sinon, où iront-elles ?

Tout se passe très bien pour le protégé de Pierre Hutsebaut qui, comme il nous l'avait dit à Nantes, constate que l'ambiance est très bonne dans une équipe constituée de coureurs qui sont, pour la plupart, ensemble de plusieurs années. « Les gars sont prêts à m'intégrer et au niveau sportif je suis dans l'allure » nous déclare celui qui dès son retour au pays doit passer des examens pour ses études de génie mécanique les 20 et 21 décembre prochains.

Le Breton Guillaume Le Floch, qui a couru avec François Parisien, et dans l'équipe de Jean-René Bernaudeau depuis 2009, a parfaitement intégré la venue de David avec qui il partage la chambre le soir. « Ce ne peut être que du bien pour notre culture vélo, avec lui, on va apprendre des choses ».

Jusqu'à vendredi donc David va sillonner les routes espagnoles. « C'est impressionnant, il y 5 masseurs, des mécanos, les directeurs sportifs au volant des voitures nous ouvrent la route pour qu'on n'ait pas la possibilité de se perdre, tout est préparé, tout est organisé, à ce jour, je n'avais jamais vu cela ». Lui qui regardait l'an passé le Tour à la télé roule maintenant aux côtés du maillot à pois Anthony Charteau ou du Champion de France, vainqueur d'étapes sur le Tour et porteur du maillot jaune Thomas Voeckler mais cela ne lui « fait rien de spécial », une preuve supplémentaire de son intégration dans la formation française en quelque sorte.


Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?