Guy Morin


Lucien Bailly et Guy Morin le 6 décembre 2001.
photo : Guy Maguire

Guy Morin fut nommé cycliste de l'année au Québec en 1957 et en 1958 et il remporta huit titres canadiens dans les épreuves sur route et sur piste.

Aux Jeux de l'Empire britannique et du Commonwealth de Vancouver en 1954, il termina 18e de la course sur route.

Guy Morin est certes un des bâtisseurs du cyclisme québécois. Il a entre autre été président de l'Association cycliste canadienne de 1967 à 1974. Il a été intronisé au Temple de la renommée des sports du Québec en 1994 et il est l'une des deux personnes a avoir été intronisé au Temple de la renommée du cyclisme québécois à titre d'athlète et de bâtisseur.

Il a entraîné beaucoup de monde à sa suite.


Guy Morin remporte le titre de champion canadien à Amqui le 27 juin 1958
photo : Fédération québécoise des sports cyclistes
cliquez sur la photo pour voir un agrandissement

Guy Morin a obtenu une soixantaine de victoires en compétitions sur route dans une carrière échelonnée de 1947 à 1960. Il a remporté le titre de champion canadien à huit occasions en plus de détenir les records canadien et américain sur 50 milles pendant plusieurs années.

À titre de bâtisseur, il a organisé une vingtaine de compétitions de Six-Jours à Montréal, Québec et Toronto en collaboration avec René Cyr, René Paquin et Jean Ladouceur. Il fut aussi promoteur du Tour de la Nouvelle-France avec Claude Mouton.

Élu à la présidence de l'Union cycliste du Québec en 1965, il a été président de l'Association cycliste canadienne de 1967 à 1974, où il obtiendra l'organisation des Championnats du monde sur route et sur piste à Montréal en 1974. En 1989, il est devenu le premier récipiendaire du "Lifetime Achievement Award", remis par l'Association cycliste canadienne.
Source : Fédération québécoise des sports cyclistes


M. Guy Morin, à gauche, membre du Temple de la renommée à titre d'athlète et bâtisseur,
et M. Jean Leclerc, président de la FQSC, à droite, ont accueilli M. Maurice Paiement dans les rangs
des bâtisseurs du Temple de la renommée le 20 octobre 2002.
photo : Guy Maguire

Pierre Foglia a écrit en 2004 :
Quand je suis arrivé en Amérique du Nord à 21 ans, je ne connaissais strictement rien au vélo. La passion du vélo m'est venue par Guy Morin, ex-coureur, denturologiste qui a toujours son bureau rue Chateaubriand.

Guy Morin est décédé le 25 janvier 2007.


avril 2007

Monsieur Morin

Pierre Hamel

Guy Morin ne saura jamais qu'il a changé le cours de ma vie. En janvier dernier, il a quitté le peloton et est parti en roue libre. On s'était croisés à quelques reprises au cours de la dernière décennie - entre autres dans la caravane de presse en Beauce et lors d'une visite d'Eddy Merckx à Montréal. Pourtant, je n'ai jamais osé lui dire que c'est un peu beaucoup grâce à lui si je suis devenu l'éditeur d'un magazine de vélo.

Au début des années 1960, on assiste à la renaissance des Six-Jours au centre Paul-Sauvé à Montréal. Et mon père, grand amateur de sports, m'amène voir cet événement unique. J'avais une douzaine d'années. J'ai été ébloui par le spectacle sur piste. Exit le Canadien de Montréal, vive les pistards ! Mon coureur favori était le Suisse Fritz Pfenninger.

Une année, Guy Morin annonce qu'il sort de sa retraite pour courir à nouveau lors de ces fameux Six-Jours. On le jumelle à Fritz. Le Suisse n'est pas très, très content. Imaginez : un des meilleurs sprinters du cirque des Six-Jours se retrouve avec un Québécois, qui a perdu une bonne dizaine de kilos pour retrouver la forme. Guy Morin en bave un coup, mais il tient son bout. Un grand exemple de ténacité.

En 1974, Montréal est le théâtre des Championnats mondiaux de vélo (piste et route). C'est un succès phénoménal. Le circuit du mont Royal accueille plus de 250 000 spectateurs pour la course sur route. La victoire d'Eddy Merckx est saluée partout dans le monde. J'ai lâché mon travail d'été, au grand dam de ma mère, pour assister à de nombreuses épreuves de ces championnats, dont Guy Morin, encore au cour de ma vie, est l'instigateur. C'est le début de ma longue relation d'amour avec le vélo. Merci encore, cher Monsieur.



nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive
également susceptible de vous intéresser :

veloptimum.net